Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

    SIHPP                                                                                                        

Activités diverses

Sous l’impulsion de René Major, la SIHPP a participé à diverses manifestations.
En liaison avec le Collège international de philosophie, a eu lieu en janvier 1987, un débat autour du livre d’Élisabeth Roudinesco, Histoire de la psychanalyse en France (T.2), réunissant Jacques Derrida, Jean-François Lyotard, Jean-Pierre Vernant, Jacques-Alain Miller et Wladimir Granoff. Un colloque européen de psychanalyse s’est tenu en novembre 1990, dans l’amphithéatre Poincaré du site de la Montagne Sainte-Geneviève, avec pour titre Mémoire, oubli, responsabilité. Organisé par Marie-Claire Boons, René Major et Jacqueline Rousseau-Dujardin, il a réuni vingt-trois conférenciers de plusieurs pays. En septembre 1992, a été organisé une rencontre avec Paul Roazen, sur le thème de l’histoire de la psychanalyse en France.

En 1994, du 6 août au 17 septembre, ont été organisées à Rio de Janeiro, par le journal brésilien Gradiva, des Rencontres avec Freud en collaboration avec le Freud Museum et la SIHPP. La coordination scientifique de ces journées fut assurée par Paulo Sternick et José Carlos Guedes à partir d’un projet mis sur pied par René Major et Erica Davies (directrice du Freud Museum). Helena Besserman Vianna représentait la SIHPP dans ces rencontres.

En février 1997, avec la participation de la revue Etudes freudiennes, la SIHPP a organisé une rencontre à l’hôpital Sainte-Anne autour du livre d’Helena Besserman Vianna, N’en parlez à personne. Politique de la psychanalyse face à la dictature et à la torture (L’Harmattan, 1997). René Major, rédacteur d’une préface pour ce livre, a animé ce débat où étaient présents Helena Besserman Vianna, Wilson de Lyra Chebabi, Elisabeth Roudinesco, Conrad Stein. Maria Menezes, victime du tortionnaire Amilcar Lobo Moreira da Silva, avait accepté de venir témoigner de ses souffrances. Invités à s’exprimer, Serge Lebovici et Daniel Widlöcher n’ont pas assisté à la rencontre qui a rassemblé de nombreux participants et a eu, compte-tenu du sujet abordé, un retentissement important.

La même année, en mai 1997, avec la collaboration  de l’Association franco-hellénique de psychiatrie, psychologie et psychanalyse, la SIHPP a organisé un colloque au centre culturel européen de Delphes sur le thème Oedipe au centre de l’énigme. Intervenants : Jean Bollack, Patrick Guyomard, Philippe Lacoue-Labarthe, René Major, Nicos Nicolaïdis, Renate Schlesier, Chantal Talagrand, Christos Zervis.

A l’initiative d’Elisabeth Roudinesco et avec la Maison des écrivains, en juin 1998, la SIHPP a invité Ilse Grubrich-Simitis pour une conférence intitulée “Freud et le travail de l’écriture”.

En 1999, Anny Combrichon a organisé avec l’UNESCO, Espace analytique et la SIHPP, un colloque en hommage à Octave Mannoni sur le thème Psychanalyse et décolonisation dont les actes ont été publiés à l’Harmattan en 1999. Avec la participation, notamment, de Jean Nadal, Jean-François de Sauverzac, Fanny Colonomos, Claude Burgelin, Françoise Vergès, Pierre Vidal-Naquet, Elisabeth Roudinesco, Jacques Hassoun, Alain Vanier, René Major, Olivier Douville, Yolande Govindama, Houchang Guilyardi, Claude Lorin, Hélène Petitpierre, Désiré Razafindrazaka, Christiane Rafidinarivo-Rakotolary.

Avec la Maison Heinrich Heine, la SIHPP a participé, en juin 2005, à l’organisation d’un débat sur le thème Psychanalyse et politique : quel engagement?, avec Fethi Benslama, Frantz Kaltenbeck et Elisabeth Roudinesco.

Avec Espace analytique, la SIHPP a organisé le 31 mars 2008 un hommage à Jacques Postel à l’occasion de la sortie de son livre Eléments pour une histoire de la psychiatrie occidentale (Paris, l’Harmattan, 2007), avec François Bing, Alain Vanier et Elisabeth Roudinesco.

La SIHPP a participé à la réalisation du colloque du Cercle freudien, les 18 et 19 octobre 2008, sur le thème de la perversion, en hommage à Gilda Sabsay Foks, avec Claude Rabant, Jacques Sédat, Catherine Millot, Jean-Jacques Rassial, Okba Natahi, Josette Zoueïn. A l’initiative de Danièle Lévy.

Avec Françoise Zarifian, et en collaboration avec le SIUEERPP et la revue Carnetpsy, la SIHPP a organisé une journée d’hommage à Edouard Zarifian qui s’est tenue au CHS Sainte-Anne le 21 janvier 2009, sur le thème Psychiatrie, psychanalyse, psychothérapies. Quel avenir pour les traitements de l’âme?. Avec, comme intervenants, Elisabeth Roudinesco, Pascal Henri Keller, Didier Tabuteau, Roland Gori, Claude Finkelstein, Pierre Delion, et, comme présidents de séance, François Caroli, Laurent Degos, Alain Vanier, Daniel Lemler. Les actes ont été publiés la même année par la revue Nervure.

A l’initiative de Jean-François Moreau et en collaboration avec l’Association du Musée de l’AP-HP, la SIHPP a organisé une après-midi d’hommage à Jenny Aubry et Cyrille Koupernik qui s’est tenue à l’Université Paris Descartes, le 9 juin 2010, en présence notamment d’Elisabeth Roudinesco et de Marie-Rose Moreau. Le compte-rendu de cette rencontre a été publié dans La lettre de l’ADAMAP, 20, 20 décembre 2010, accompagné d’un dialogue entre Jean-François Moreau et Elisabeth Roudinesco et d’une belle iconographie.

A l’initiative de Franck Lelièvre, de la Société normande de philosophie (SNP) et de la SIHPP, une rencontre a eu lieu à l’Université de Caen-Basse Normandie avec Christian Godin, Gilles Olivier Silvagni et Nadine Proïa-Lelouey sur le thème «Refoulement de la psychanalyse», le 18 février 2011.

Colloques

Depuis sa création, la SIHPP a organisé chaque année un colloque, tantôt à Paris, tantôt en province et quatre fois à l’étranger. 

Le premier colloque a eu lieu à l’hôpital de Bonneval, dont le nom est associé au souvenir d’Henri Ey. Thierry Gineste a organisé cette rencontre en novembre 1983 sur des thèmes mélangés : L’histoire des hallucinations, les maladies de l’âme et l’histoire de la psychanalyse (Edouard Pichon).

Le deuxième colloque s’est déroulé à la Salpêtrière en octobre 1984 avec pour thème L’hôpital général et l’oeuvre de Clérambault.

C’est à l’hôpital du Bon-Sauveur de Caen, à l’initiative de Pierre Morel et de Claude Quétel, que s’est tenu le troisième colloque en octobre 1985. On y a débattu des communautés religieuses, des autodidactes de la psychiatrie et de la première visite de Sigmund Freud à Paris.

En octobre 1986, l’hôpital Clermont de l’Oise a accueilli le quatrième colloque de la SIHPP à propos des fermes et colonies agricoles et du surréel dans la pensée et dans l’art.

L’année suivante, le Psychiatrisch Centrum de Gand (Institut Guislain) a reçu la SIHPP pour son cinquième colloque, durant lequel l’oeuvre de l’aliéniste Joseph Guislain a été présentée ainsi que l’histoire de la psychanalyse en Belgique, avec la participation notamment de Michel Coddens et Didier Cromphout.

Pour le sixième colloque de 1988, Serge Wasersztrum a organisé les débats sur le thème de La folie dans l’antiquité avec notamment la participation de Nicole Loraux et de Jackie Pigeaud.

Enfin, l’organisation du septième colloque pour l’année 1989 a été confiée à René Major et Jacqueline Rousseau-Dujardin. Grâce à Thierry Gineste, il s’est déroulé à l’hôpital de Villejuif et a pris pour titre, à l’occasion du cinquantenaire de la mort de Freud, La poursuite des illusions, avec comme intervenants Michel Collée, Bertrand Ogilvie, René Major, Philippe Julien et Michel Plon.

La chartreuse de Dijon a accueilli le huitième colloque de 199O organisé par Gérard Milleret, à propos de quelques aspects de la psychiatrie pendant la Deuxième Guerre mondiale : Nuit et brouillard en psychiatrie? Avec la participation de Max Lafont, Claude Quétel, Olivier Bonnet, Pierre Scherrer, Lucien Bonnafé, Bern Lauss, Alain Viallard, Agostino Pirella, Jean-Marie Spautz.

Le neuvième colloque de 1991 s’est déroulé à Paris, à l’hôpital Sainte-Anne. Organisé par Élisabeth Roudinesco et François Bing, il a eu pour thème l’histoire de la folie, dans le cadre du trentième anniversaire de la parution de l’oeuvre de Michel Foucault Histoire de la folie à l’âge classique.  Parmi les invités : Jacques Derrida, Georges Canguilhem, Arlette Farge, Jacques Postel, Claude Quétel, René Major, Agostino Pirella. Les actes du colloque ont été publiés chez Galilée, en 1992, sous le titre Penser la folie. Essais sur Michel Foucault

Le dixième colloque de 1993 a célébré le cinquantenaire de la parution de la thèse de médecine de Georges Canguilhem Essais sur quelques problèmes concernant le normal et le pathologique. Il a été organisé par François Bing et Jean-François Braunstein. Georges Canguilhem a honoré la société de sa présence et écouté tous les orateurs parmi lesquels étaient invités François Dagognet, Henri Pequignot, Pierre Macherey, Pierre Lascoumes, Georges Lanteri-Laura. Grâce à Philippe Pignarre, ce colloque a été publié chez Synthélabo en 1998, sous le titre Actualité de Georges Canguilhem dans la collection “Les empêcheurs de penser en rond”. Il est accompagné d’un entretien avec Georges Canguilhem réalisé par les organisateurs et précédé d’une introduction d’Elisabeth Roudinesco.

Le onzième colloque s’est déroulé à Londres en juin 1994. Avec pour titre Mémoire d’archives (Memory : The Question of Archives), il a été organisé conjointement par le Freud Museum de Londres et par la SIHPP, au profit du Freud Museum. Il s’est tenu en langue anglaise, a pris pour thème la question des archives et de l’historiographie freudienne. Les organisateurs, René Major et Élisabeth Roudinesco pour la SIHPP, Peter Hildebrand pour la British Psychoanalytical Society (BPS) et Michael Molnar pour le Freud Museum, ont invité des participants de plusieurs pays, notamment Jacques Derrida, Yosef Hayim Yerushalmi, Ilse Grubrich-Simitis, Riccardo Steiner, Patrick Mahony, André Haynal, Malcolm Bowie, Per Magnus Johansson. Ce colloque a eu un retentissement international, d’autant qu’en juin 1993, la SIHPP avait lancé une souscription, signée par de nombreux intellectuels, en faveur du Freud Museum.

Le douzième colloque, organisé par André Michels, s’est déroulé à Paris en novembre 1995, à l’hôpital Sainte-Anne, sur le thème du centenaire de la publication par Sigmund Freud et Josef Breuer des  Études sur l’hystérie.  Parmi les invités, figuraient deux chercheurs américains, Thomas Laqueur, spécialiste de l’histoire de la sexualité en occident, Mark Micale, historien de l’hystérie et disciple d’Henri Ellenberger ainsi que René Major, Jacqueline Rousseau-Dujardin, Jean Clair, Nicole Edelman. Il a été publié chez L’Harmattan en 1999 sous le titre Autour des “Études sur l’hystérie”. Vienne 1895, Paris 1995.

Le treizième colloque, organisé par Gérard Milleret sur le thème Fou criminel ou criminel?, s’est tenu à Dijon en 1996. Intervenants : Daniel Zagury, Elisabeth Roudinesco, Gilles Trimaille, Vincent Barras, Bernard Cordier, Jacques Breton.

En novembre 1998, le quatorzième colloque de la SIHPP s’est déroulé à Sainte-Anne sur le thème Etats mystiques et possessions, avec la participation de Christian Renoux, Jacques Maître, Maurice Bellot, Solange Nobécourt-Granier, Fethi Benslama et Christian Jambet.

Le quinzième colloque s’est tenu à Dijon en novembre 1999 et a pris pour thème La passion d’être triste. Dépression et mélancolie hier et aujourd’hui. Intervenants : Jacques Postel, Paul Rauchs, Marie-Claude Lambotte, Philippe Pignarre, Jean-Michel Maulpoix, Pierre Besse.

Le seizième colloque a eu lieu le 24 novembre 2001, à l’hôpital Sainte-Anne de Paris, sur le thème Carl Gustav Jung, l’oeuvre, la clinique, la politique. Avec la participation de Michel Plon, Mireille Cifali, Christian Jambet, Deirdre Bair, Elisabeth Roudinesco et Andrew Samuels et la collaboration du Centre culturel suisse.

Le dix-septième colloque a eu lieu à Lyon, à la villa Gillet, le 23 novembre 2002, sur le thème Cruautés contemporaines, entre conscience et inconscient. Avec la participation de Anny Combrichon, Marie-José Sophie Collaudin, Pierre Marie, Guy Walter et Jean-Jacques Ritz, et la collaboration de GREPSY Conférences.

Le dix-huitième colloque s’est tenu à l’hôpital Sainte-Anne de Paris, le 22 novembre 2003, sur le thème Figures féminines de la psychanalyse. Actualité d’un héritage (Marie Bonaparte, Françoise Dolto, Maud Mannoni, Maria Torok, Jenny Aubry, Gisela Pankow). Avec la participation de Elisabeth Roudinesco, Muriel Djéribi-Valentin, Michel Plon, Serge Tisseron, Alain Vanier, Claire Synodinou.

Le dix-neuvième colloque s’est déroulé également à l’hôpital Sainte-Anne de Paris, le 20 novembre 2004, en collaboration avec Martine Gros, le groupe de l’Evolution psychiatrique et l’hôpital Esquirol de Saint-Maurice. Hommage a été rendu à l’oeuvre de Georges Lanteri-Laura (1930-2004), membre fondateur de la SIHPP.

Organisé à Lyon par Anny Combrichon, avec la collaboration du GREPSY, le vingtième colloque s’est déroulé à la Villa Gillet le 3 décembre 2005. Il portait en titre Dieu : une illusion sans fin?. Avec la participation de Jean Guyotat, Sophie Collodin, Fethi Benslama, Bernard Sichère et Jean-Luc Nancy.

Pour son vingt-et-unième colloque, qui s’est tenu à l’hôpital Sainte-Anne, la SIHPP a choisi de célébrer le cent-cinquantième anniversaire de la naissance de Freud, avec pour titre : Freud, parcours secrets. Ont été invités pour cet événement Carlo Bonomi, Sergio Rouanet, Henri Rey-Flaud, Chantal Talagrand et René Major.

Le vingt-deuxième colloque sur le thème Psychanalyse, fascisme, fondamentalisme - s’est tenu en anglais à Londres (University College) les 29 et 30 novembre 2008. Il a été organisé par Julia Borossa en collaboration avec le Freud Museum, le Center for Psychoanalysis (Middlesex University) et le Birkbeck College (Londres). Avec la participation de David Bell (psychanalyste, BPS, IPA), Carolyn Rooney (directrice du Center for Colonial and Post-colonial research, Kent University), Fakhry Davids (psychanalyste, BPS, IPA), Moshin Hamid (écrivain et journaliste), Stephen Frosh (professeur de psychologie, Birkbeck Coll.), Daniel Pick (historien et psychanalyste, Birkbeck Coll., BPS, IPA), David Modell (cinéaste et écrivain), Elisabeth Roudinesco et Jacqueline Rose (professeur de littérature anglaise, Queen Mary College). Joseph Massad, professeur d’histoire intellectuelle et politique du monde arabe (disciple d’Edward Saïd, Columbia University de New York) a donné un texte à lire. Il n’a pas pu être présent mais depuis Le Caire, il a pu répondre par téléphone aux questions du public et des intervenants.  Présidents de séance : Julia Borossa, John Forrester (Cambridge University), Glenn Bowman, Elizabeth Cowie, Aman El-Desouky, Anna Hartnell (Birmingham University).

Les débats ont été animés et contradictoires, notamment à propos de la question de l’islamisme radical dans ses différences avec les fondamentalismes chrétien et juif. D’une manière générale, ce sont les diverses formes contemporaines de haine du genre humain, et de rejet de toute altérité (perversion du lien identitaire) qui ont été abordées, qu’elle viennent du fascisme, du nazisme ou des extrémismes religieux. Les actes du colloque ont été publiés dans la revue Psychoanalysis and History, vol 11, 2, 2009.

Le vingt-troisième colloque sur le thème L’autisme au coeur de l’humain. Approche psychanalytique s’est déroulé à Lyon à la villa Gillet le 27 novembre 2010 avec pour intervenants Jacques Hochmann (psychiatre), Henri Rey-Flaud (psychanalyste et universitaire) et Charles Juliet (écrivain). Claude et Marie Allione ont présenté un documentaire, Hello Mrs Tustin, tourné en 1992, dans lequel la grande psychanalyste anglaise Frances Tustin (1913-1994) retrace son itinéraire et les raisons de son intérêt pour l’autisme. Le colloque a été organisé par Anny Combrichon, Françoise Crozat-Fanget, Francis Dumont, Jean-Jacques Ritz, Huguette Ritz, Elisabeth Roudinesco.

Le vingt-quatrième colloque a pris pour thème Guerre finie, guerre infinie. Il s’est déroulé à Beyrouth du 28 au 30 octobre 2011 et a été organisé par Chawki Azouri en partenariat avec La Société libanaise de psychanalyse (SLP), ALPHAPSY, l’Institut français du Liban et l’hôpital du Mont Liban qui a accueilli des personnalités venues de tous les horizons, français, libanais, brésilien, anglais, canadiens : Sophie Bastien, Julia Borossa, Hicham Bazzi, Christian Chaput, Antoine Courban, Caroline Doucet, Emmanuel Habimana, Michel Hajji Georgiou, Marco Antonio Coutinho Jorge, Dina Joubrel, Nadir Marouf, Anicée El Amine Merhi, François Provansal Carolyn Rooney, David Sahyoun, Maud Saïkali. Guerres réelles, luttes armées, traumatismes de guerre, histoire de cas, génocides, massacres, pardon, repentance, nouvelles juridictions, guerre dans la vie quotidienne, masculinité de la guerre et rôle des femmes, bipolarité du monde moderne divisé entre une économie de marché et un une montée des intégrisme ayant pour point commun de nier l’humanité de l’homme. Toutes ces questions ont fait l’objet de débats vifs et d’échanges passionnants.
Le colloque a été dédié à Rafah Nached, psychanalyste syrienne emprisonnée dans son pays par la dictature.